Exposition/ L’oeil sur les rues

janvier 14, 2012 § Poster un commentaire

Song Dong, Broken Mirrors

La fin de la seconde journée de notre aventure parisienne fût l’occasion de nous offrir une parenthèse artistique avec l’exposition « l’œil sur les rues » au Parc des expositions de la Villette, qui aura fait l’unanimité.

La série de 23 vidéos proposées dans l’exposition offre des regards d’artistes sur les rues du monde entier au travers d’œuvres  variées composées d’images d’animation, issues de situations « réelles » ou de performances d’acteurs.

Les œuvres nous permettent d’apprécier la diversité des rues à travers un voyage de Pekin  à Kinshasa en passant par Paris, Le Caïre ou encore Toronto, mais aussi les similitudes de ces rues dans un monde mondialisé. Global City, de Peter Aerschmann propose ainsi un montage aléatoire d’images issues de villes du monde entier, de cultures différentes. Il résulte de la superposition de ces éléments disparates un ensemble étonnamment cohérent, qui se veut révélateur de l’homogénéisation des rues du monde, cosmopolites et mondialisées.

Dans l’œuvre de Till Roeskens, des enfants se prêtent à un exercice de réalisation de cartes mentales rappelant fortement l’analyse lynchéenne de la ville. Les « quartiers », « nœuds » et « points de repères » sont exposés par ces enfants qui expliquent comment ils parviennent à s’orienter dans leur ville, leur quartier, pour se rendre chez leurs copains…

Dans Broken Mirror, Song Dong filme les rues pékinoises dans un miroir avant de le briser soudainement, nous révélant des vis-à-vis souvent surprenants. L’œuvre souligne ainsi la complexité des villes, la diversité des éléments qu’elles rassemblent et fait cohabiter, ainsi que la relation parfois difficile des différentes époques de construction de la ville. L’œuvre nous amène également à nous interroger sur la pertinence des modes de représentations des territoires utilisés par l’urbaniste. L’envers de l’objectif ainsi révélé montre les limites de la photographie comme vecteur de compréhension du lieu.

Du quotidien de la rue Parisienne (Rue Francis de François Vogel) retranscrit par un enchaînement de plans zoomés depuis un balcon du 6ème étage, à la prestation chorégraphique d’un agent de la circulation à Ramallah (Corrida Urbaine de Marc Mercier), en passant par la manifestation des habitants de la rue de la République (Marseille) rendue muette dans Les Habitants Rue de la République de Serge Le Squer, par des jeux d’enfants dans les carton polluants la rue (Kids Riot de Botto et Bruno), l’exposition balaye l’ensemble des populations habitant les rues, avec des regards toujours différents…

Street Symphony, Sarah Minter

A/Través, Kika Nicolela

Broken Mirrors, Song Dong

Rue Francis, François Vogel.

Designers urbains de 2012 à l'exposition l'Oeil sur les rues

Advertisements

Tagué :, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Exposition/ L’oeil sur les rues à Design Urbain.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :