Voyage d’étude à Paris/ Jour 02

janvier 14, 2012 § Poster un commentaire

Formes urbaines et habitat social : le XXème arrondissement.

La couverture du boulevard périphérique Porte de Lilas

 Dans un premier temps nous nous sommes rendus dans la matinée à la Porte des Lilas. Le réaménagement de la Porte des Lilas débutant en 2005, a pour objectif majeur de créer de nouvelles liaisons entre Paris et les communes riveraines du boulevard périphérique. La couverture du périphérique, déjà largement avancée, va offrir un parvis sur lequel donneront les équipements culturels (cinéma, bibliothèque…) et le pôle de transports collectifs, ainsi qu’un jardin conçu pour apporter un espace de tranquillité et de rencontre. Des liaisons agréables, à l’échelle humaine, seront ainsi réalisées créant une véritable « couture urbaine ». Le parvis piétonnier donnera accès de manière confortable aux activités culturelles,  aux transports et a des vues intéressantes sur le paysage urbain. Il est un objet urbain qui couvre l’aire de dépose des bus et l’accès au métro. Enfin, c’est dans le cadre de ce projet que le jardin Serge Gainsbourg (en référence au « Poinçonneur des Lilas»), a été inauguré en juillet 2010 juste au-dessus du périphérique.
Ce jardin dessine un paysage vallonné de 1,4 ha autour d’une grande pelouse centrale. On y trouve jardins partagés, aires de jeux, un bassin central relié par un chemin de promenade en pente douce. En bout du jardin un belvédère surplombe le périphérique et offre une vue très dégagée et plongeante sur la Plaine-Saint Denis. Le jardin favorise ainsi des usages de rencontre. Il sera aussi un lieu multipliant la richesse et la diversité écologique. Une pièce d’eau de 400 m2, événement majeur dans ce jardin, recueille l’ensemble des eaux de ce grand plateau et les dirige ensuite vers les plantations et le jardin partagé. Sa seule présence humidifie l’ambiance du jardin et lutte, à l’échelle de ce projet, contre les effets de la pollution. Ce chantier de très grande ampleur est toujours en cours.


Le chantier du tramway

Nous avons ensuite traversé le chantier entrepris au 20e arrondissement pour l’installation du tramway. La chaussée sera complètement réhabilité avec une séparation spatiale des usages piétons, cyclable, routier et de transport collectif. Les travaux de prolongement de la ligne tramway T3 a commencé en février 2009, le chantier est aujourd’hui à la moitié de sa réalisation.

Les espaces et les équipements publics dans des quartiers en restructuration sociale.

Nous nous sommes dirigé  ensuite vers les HBM et nous avons eu l’autorisation de rentrer dans la propriété afin d’avoir une impression plus fine des aménagements des espaces collectif de la résidence.

Ensuite nous sommes rendus dans un quartier résidentiel à proximité de la porte de Bagnolet, faisant penser à un village avec des rues pavées, et des maisons en pierre comportant chacune des jardins privatifs. Ce secteur connait une forte pression foncière avec des prix pouvant atteindre 2millions d’euros, il fait partie des quartiers les plus recherchés de la capitale.

Toujours au sein du 20e arrondissement, nous avons traversé le cimetière du Père Lachaise, qui est le plus célèbre et le plus grand cimetière de la capitale, il s’étend aujourd’hui sur une surface de 44 hectares. De nombreuses personnes célèbres y sont enterrées, ce cimetière fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 24 juin 1993, et permet d’avoir une autre vision possible d’espace public. Nous nous sommes dirigés ensuite vers le jardin naturel adossé au cimetière.

Jardin Naturel : Créé en 1995, ce jardin à la particularité d’abriter des plantes indigènes, il dispose également une aire de jeux ainsi que d’un terrain de basket et accueille régulièrement des activités pédagogiques destinées aux écoliers parisiens. Ce jardin est labellisé « Espace vert écologiques ». Le jardin est situé au pied du cimetière du Père-Lachaise. Le jardin s’harmonise avec les vallonnements de la colline du cimetière du Père-Lachaise, situé de l’autre côté du mur. Un escalier aux marches espacées conduit à la promenade haute, une terrasse baignée de lumière dévoilant une vue panoramique sur le jardin. Une des allées descend vers la mare, encaissée et ensoleillée. Cette mare accueille grenouilles, tritons et nénuphars. Elle est survolée par des libellules, et effleuré par des araignées d’eau.

Dans l’après-midi le groupe design urbain c’est dirigé vers la ZAC du quartier de la RéunionD’abord territoire de vignobles, le quartier de la Réunion a connu de nombreuses mutations accueillant petites industries, habitat populaire et vagues d’immigrants. Ce quartier est doté d’une morphologie foncière issue du parcellaire viticole et d’un tissu urbain à la voierie inadaptée avec friches artisanales et habitat dégradé. Le quartier Saint-Blaise d’abord, puis celui de La Réunion connaîtront des phases successives d’urbanisation (ZAC, OPAH…), des évolutions stratégiques et politiques. La ZAC de La Réunion est, en effet, révélatrice des mutations connues à Paris mais aussi dans des villes de province dans l’appréhension des espaces publics. Cette ZAC bénéficie d’une requalification respectueuse de l’identité, du « génie du lieu » et de l’échelle du quartier.

Eco-quartier Frequel-Fontarabie : 

Par la suite, nous sommes allés au sein de l’éco-quartier Frequel-Fontarabie. En effet, dans le cadre du programme « Villa urbaine durable», cette opération propose de faire coexister des formes variées d’habitat, de « promouvoir les opérations mixtes de logement, de généraliser des méthodes de projet où conception, réalisation, usages et maintenance s’inscrivent dans les perspectives du développement durable ». Une mention spéciale est accordée par le ministère de l’Ecologie à l’ensemble du secteur Fréquel-Fontarabie. Cela était loin d’être gagné d’avance sur une parcelle qui oblige à tourner vers le nord les façades principales des deux bâtiments, réduisant ainsi les apports solaires. Ce projet d’éco-quartier a pour objectifs principaux de s’intégrer sur le territoire, et de proposer des logements de qualité et écologiques. Grâce à l’opération de réhabilitation, une centaine de logements sociaux sont réalisés.

Jardins partagés :

Nous avons également pu visiter jardin partagé situé sur le toit destiné au handicapé. Ce jardin partagé est un jardin de proximité animé par une association d’habitants qui désirent se retrouver dans un lieu convivial pour jardiner. Ce lieu favorise les rencontres et détient un enjeu social majeur. Il permet de tisser des relations. La Ville de Paris a mis en place le Programme Main Verte afin d’encourager, d’accompagner et de coordonner les jardins partagés existants et en projets.

Enfin, nous avons eu l’opportunité de nous rendre à la cité de la science de la Villette où nous avons découvert une exposition sur le thème de la rue.

Publicités

Tagué :, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Voyage d’étude à Paris/ Jour 02 à Design Urbain.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :