« Considérons l’espace public comme ressource »

mai 20, 2012 § 1 commentaire

La thématique transversale de ce billet s’inscrit dans les pas d’une exposition qui se tient jusqu’au 23 juin 2012 au Lieu du Design et intitulée « Sous les pavés le design ». Les critiques positives et le prix (gratuit) nous y ont conduit pour une visite express de deux heures sous la nef d’un ancien atelier du faubourg Saint Antoine.

Yo Kaminagai, designer à la RATP et commissaire de l’exposition, nous accueille par ces lignes, véritable manifeste pour une vision partagée d’un objet d’étude commun :

« L’espace public, plus que jamais, est un sujet de travail pour les responsables des territoires des villes, des moyens de transport ou des lieux de commerce ou de culture. Résultante des réalisations des constructions, interstice parmi les pleins, ce vide apparent est une matière à concevoir, à dessiner, à travailler, à forger, à faire vivre, d’autant plus qu’il joue souvent le rôle de vitrine pour un lieu donné.

Il permet de se rassembler, de circuler, de s’arrêter. Il porte une identité, un projet, un espoir, et en même temps il accueille les errances et les flottements. Par définition l’espace public est à tous, mais il est aussi à chacun, et son partage fait l’objet de philosophies parfois divergentes ».

« L’homme reste le sujet », inscrit près du premier pavé de l’exposition, dissipe nos ultimes craintes d’amalgames : il s’agit bien, pour la plupart des thématiques abordées, d’interventions novatrices sur l’espace public vécu, déclinées à travers le regard du designer, de l’architecte, du paysagiste et de l’urbaniste, enfin justement porté au premier plan des acteurs de la ville de demain.

L’exposition décline huit postures d’acteurs urbains internationaux, illustrées par des travaux novateurs. Il ne s’agit pas ici de discuter ces catégories hétérogènes et parfois obscures, mais plutôt d’explorer les liens-passerelles qu’ils tendent autour d’un intérêt commun pour l’aménagement urbain :

–          Le designer humaniste qui s’attèle tant à l’orientation qu’à la perception de l’espace urbain.

–          Le designer créateur et inspirateur.

–          Le designer innovateur, à l’œuvre dans la création de mobilier urbain, notamment des rues parisiennes.

–          Le designer agent économique.

–          Le designer acteur responsable et engagé, notamment par ses actions en faveur du retour de la nature en ville…

–          Le designer solveur de problèmes. Saluons ici les incontournables et visionnaires designers du moment Faltazi et leur projet phare.

–          Le designer médiateur.

–          Le designer révélateur d’identités, comme l’agence PPS.

Même si le manque de visuels nous laisse sur notre faim, on sort du lieu satisfait d’avoir pu collecter quelques bonnes trouvailles, au fil des pages d’un des nombreux livres ou tablettes tactiles mis à disposition, et déçu quelque part, de ne pas avoir trouvé un réverbère Philippe Starck… ça existe ? ah pardon !

Une sortie très intéressante donc qui nous rappelle Kama Sutra, l’exposition de la Cité de l’architecture, où la rencontre entre architecture et espace public offrait une série de projets à découvrir.

Publicités

§ Une réponse à « Considérons l’espace public comme ressource »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement « Considérons l’espace public comme ressource » à Design Urbain.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :