« Les éco-quartiers: Laboratoires de développement durable des villes en France»

février 16, 2013 § Poster un commentaire

Poster_Ecobarrios_betoLe 5 Février dernier, Angelo Bertoni a été invité à donner une conférence : « Les éco-quartiers: Laboratoires de développement durable des villes en France » organisé par  la Facultad de Arquitectura à México.

Voici un extrait de l’article écrit par Peza Edna Ramirez (Architecte) pour introduire la conférence :

nota__Conferencia_Eco-BarriosLaboratoriosParaLasCiudadesSostenibles_06

 » Quelle est l’histoire de l’urbanisme en France? À quel moment le souci de la durabilité est-il apparu ? Le gouvernement intervient-il ? Quel est le rôle du citoyen dans ce schéma ? Voici quelques-unes des questions qui ont été résolues au cours de la conférence, qui a commencé par un coup d’œil sur l’histoire de l’urbanisme français, dont l’origine se situe à la fin du XIXe siècle. Les larges boulevards, les grands monuments architecturaux, la décoration et l’arborisation des rues, les démolitions et constructions furent les éléments qui caractérisent cette période.

Bien qu’il y ait eu une intention d’améliorer l’assainissement et les espaces publics au profit du citoyen, Angelo Bertoni explique que c’est à partir des années 1970 que le projet urbain s’est développé : une réaction de l’urbanisme fonctionnel qui vise à comprendre les dynamiques sociales de l’environnement par une stratégie d’observation, d’analyse et de diagnostic. Les espaces verts auparavant anonymes sont devenus des lieux de rencontres.

Au fil des ans, la législation française a évolué en prenant en compte la notion de développement durable, certains de ces facteurs sont minutieusement réglementés, tandis que d’autres constituent des accords comme la loi Grenelle 2, qui viennent en complément des plans de développement urbain pour atteindre des objectifs en faveur de l’environnement, de la réduction des gaz à effet de serre, ou la limitation de la périurbanisation.

Bien que nous connaissions les aspects économiques et environnementaux qui définissent la durabilité, c’est l’aspect social qui se démarque dans les perspectives. L’intérêt pour le bien-être social s’inscrit dans la réglementation : par exemple, le Dr Bertoni mentionne que le droit urbain français exige que tous les projets de logements collectifs intègrent au moins 20% de logements sociaux pour un objectif de mixité sociale. Et apparemment, cela fonctionne.

A en voir la mise en œuvre de ces mesures dans d’autres villes, dans d’autres pays, on peut se demander comment cela fonctionnerait-il dans notre ville? »

Retrouvez l’intégralité de l’article en espagnol, ainsi que les photos de la conférence sur le site de la Faculté d’Architecture.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement « Les éco-quartiers: Laboratoires de développement durable des villes en France» à Design Urbain.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :