Design Urbain?

 Etre urbaniste : le(s) + du Design urbain

Réalisation : Alexandre AUBER

Le Design urbain voit le jour dans les années 1950 comme alternative à la conception urbaine standardisée du Mouvement moderne. Ce dernier tentait de répondre à une demande en logements sans précédents, s’adressant à un homme-type aux besoins-types définis préalablement.

Le Design urbain réagit à cette perte d’identité urbaine, au refus de l’histoire des lieux et de ses habitants pour formuler une nouvelle proposition : faire de l’urbanisme la discipline capable de transformer les espaces abstraits des Modernes en lieux signifiants, appropriables par les habitants et les usagers. L’objectif est de renforcer le lien identitaire qui lie l’homme à son environnement.

Le Design urbain développe alors une approche à la ville, fondée sur une lecture des composantes physiques de l’espace urbain à l’échelle du piéton et de leur interrelation, sans nier la profondeur historique, les spécificités culturelles et les représentations sociales.

Le Design urbain intervient à toutes les échelles : l’intégration d’un projet dans son contexte ne peut être dissociée d’une réflexion sur les relations entre les parties et le tout, et réciproquement.

Le Design urbain associe les professionnels, les commanditaires et, surtout, les citoyens dans une démarche de projet interactive et ouverte pour réaffirmer la cohérence de l’expérience urbaine.

L’enseignement du Design urbain à Aix-Marseille Université

La spécialité Design urbain (Master 2 « Urbanisme et Aménagement ») enseignée à Aix-Marseille Université a pour objet le maillon manquant entre les documents d’urbanisme (issus des démarches de planification) et la production d’opérations concrètes (ZAC, lotissement). Pendant longtemps, ce maillon a été géré par le règlement d’urbanisme, sans réelle influence sur la qualité de la forme urbaine. Cette spécialité réintroduit fortement dans l’enseignement en urbanisme : la composition urbaine, la participation citoyenne, la culture des formes urbaines et des architectures, le dessin. Cette approche de l’urbanisme propose une qualité de traitement de la ville tant en périphérie qu’au centre, avec une prise en compte de l’environnement naturel, la préservation du patrimoine, la compacité des quartiers aménagés, le développement des transports en commun et des modes doux.

Cette formation respecte les Chartes professionnelles du domaine de l’urbanisme (Ministère de l’Equipement, Office de qualification des urbanistes) et bénéficie des labels APERAU et AESOP (conventions entre instituts d’urbanisme et d’aménagement à l’échelle française – APERAU – et européenne – AESOP).

Originalités de la spécialité Design urbain

Cette spécialité développe une pédagogie spécifique permettant à l’étudiant d’acquérir les techniques propres à la démarche de projet durable. Au sein de l’atelier de Design urbain, cela s’exprime par de nombreux aller-retour entre le diagnostic et le projet, par un travail en petits groupes (3 personnes), par des rendus intermédiaires devant jury tous les mois sous forme de poster grand format, par la mise en concurrence d’équipes sur des sujets similaires (mise en situation de concours), et enfin, par une forte participation de professionnels reconnus.

Outre l’atelier, les enseignements et travaux dirigés associés visent à développer la créativité de chaque étudiant et à former leur regard (création de glossaires personnels d’urbanisme, initiation au dessin, voyage d’études). Enfin, les étudiants sont soutenus et incités à participer à des appels à manifestation : Ateliers territoriaux du Grenelle de l’environnement ; Workshop nationaux et internationaux (Art urbain, Volubilis, etc.) ; Challenge interuniversitaire des formations en urbanisme et aménagement organisés chaque année par l’APERAU.

Cette formation au projet ne se limite pas aux questions de formes : elle intègre l’analyse des enjeux politiques, économiques, sociaux et culturels dont la ville est le support. Les sujets d’Atelier traités depuis 2008 illustrent l’imbrication de ces composantes dans le projet de Design urbain. En 2009, par exemple, trois groupes d’étudiants ont travaillé sur la requalification du Vieux Port de Marseille, en vue de l’accueil des festivités « Marseille 2013 capitale européenne de la Culture ». Ce sujet relève d’enjeux économiques (commerces, tourismes), politiques (espace central de représentation de l’action publique) et sociaux (un espace public majeur à Marseille, pour tous les Marseillais).

Cette spécialité permet l’acquisition de savoir-faire spécifiques en réponse aux attentes du marché du travail.  Cliquez ici pour en savoir plus +

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :